Comment choisir ses roues de vélo ?

0

Si vous êtes sur cette page, c’est que vous cherchez peut-être à changer vos roues, ou alors à en acheter une nouvelle paire spécialement pour la course. Bon déjà vous êtes au bon endroit, car je vais essayer de vous expliquer en long en large et en travers comment choisir vos roues de vélos. Que ce soit pour le vélo de route, le VTT ou le BMX it’s the place to be. Déjà pour commencer, quand doit-on remplacer ces roues ? Eh bien, certaines jantes ont un indicateur de remplacement, un trou ou une rainure qui disparaît lentement à mesure que la jante s’use. Si votre jante n’a pas d’indicateur d’usure, vous pouvez vérifier la surface de la jante pour détecter une légère dépression concave ou tout autre signe d’usure excessive.

Donc ça, c’était dans le cas où vous cherchez à changer parce qu’elles sont usées. Mais, souvent, on souhaite investir dans une nouvelle paire dans le but d’améliorer la performance. Une roue améliorée peut vous aider à rouler plus vite, à grimper plus efficacement ou à vous attaquer en descente de façon plus agressive.

Les roues sont certainement le poste d’achat le plus rentable sur le vélo si l’on souhaite améliorer la performance. Changer une roue permet de transformer la sensation de conduite d’un vélo presque instantanément.

Vous pourriez même envisager la fabrication de roues sur mesure. Bien qu’il s’agisse de l’option la plus coûteuse, elle vous permet de choisir chaque composant de la roue individuellement. Il vous permet également d’adapter précisément vos roues à vos besoins de conduite.

Vos roues sont faites de 5 éléments principaux (que l’on verra juste après) qui ont un effet énorme sur la vitesse, le poids, la maniabilité et la performance globale.

Le passage à une paire de roues plus légère réduira le poids en rotation, améliorera l’accélération et vous donnera un avantage de vitesse – mais certaines disciplines de conduite exigeront des roues plus robustes qui peuvent supporter beaucoup de chocs et qui ne risquent pas de se voiler ou même casser au moindre nid de poule. La paire de roues idéale pour vous offrira le juste équilibre entre légèreté, solidité et durabilité pour votre discipline (VTT, route ou BMX) à un prix raisonnable évidemment.

Si vous ne souhaitez pas lire notre guide détaillé en entier (snif !), vous pouvez sauter d’une section à l’autre en utilisant le sommaire ci-dessous :

De quoi se compose une roue ?

On va commencer par la base 🙂 Comment est fabriquée une roue et quels éléments la composent ? Les roues sont votre point de contact avec le sol. Elles supportent votre poids et toute la force que vous transmettez aux pédales passe forcément par les roues. Le rendement va dépendre d’un grand nombre de facteurs. Et avant des les découvrir par la suite, il est important de détailler une roue, comme ça je n’aurais pas besoin de réexpliquer plus tard.

Les moyeux : Les moyeux sont l’élément central de la structure de la roue du vélo. En d’autres termes, les roues tournent sur des moyeux. Le mécanisme derrière cela est le roulement et l’axe de la roue.

Roulements : Les roulements de roue permettent au moyeu de tourner sur l’axe de roue. Les moyeux ont soit des roulements à cartouche, soit des roulements à billes et des roulements à cône. Les roulements à cartouche sont maintenant de plus en plus populaires dans les moyeux en raison de leur installation simple et ne nécessitent aucun entretien. Les roulements à billes et à cônes sont faciles à entretenir, mais vous devez les ajuster très soigneusement pour assurer un frottement adéquat. Pour des performances optimales, recherchez des roulements en céramique, ce sont les roulements les plus lisses et les plus ronds du marché.

Les rayons : Les rayons soutiennent la jante et répartissent uniformément la pression autour de la structure de la roue du vélo. Ils sont soit ronds, soit aéroplats ou plat. Les rayons aérodynamiques, à pales et à rayons plats sont en train de devenir rapidement une caractéristique standard sur les roues de tous les prix. Ils offrent un avantage aérodynamique tout en conservant la résistance d’un rayon rond standard.

Le pneu : Le pneu fait faire le lien entre la route et la jante. On le verra juste en dessous, mais il existe une alternative aux pneus + chambre à air classique que l’on connait tous. Il est possible d’installer un boyau qui est l’équivalent d’un pneu et d’une chambre à air en une seule et même pièce. Celui-ci sera collé à la jante. Il existe aussi aujourd’hui des pneus tubeless (aussi en vélo de route), qui sont un pneu « sans chambre à air », tubeless in english… Une jante spéciale (suffisamment haute) permet de faire l’étanchéité et de gonfler le pneu sans chambre à air.

La jante : Elle va assurer la partie inertie et rigidité de votre roue. On le verra plus tard, mais il existe deux grandes familles dans les jantes. Roues Aluminium et roues carbone. Soit elles sont conçues en « U » pour accueillir un pneu soit en « V » pour accueillir un boyau.

Roues tubulaires, à pneu ou sans chambre à air ?

Roues à chambre à air

Ce type de roue est de loin le plus populaire et offre un maximum de confort qui permet de rouler instantanément lors de l’installation des pneus et chambres à air. Des ergots présents à l’intérieur de la jante permettent d’empêcher le déjantage (le fait que le pneu quitte la jante). Quand vous allez mettre en pression votre chambre à air, celle-ci va pousser le pneu et le maintenir en position dans la jante. Pour un vélo de route, on gonfle généralement ses pneus à 7 bars environ.

Roue à boyaux

Les roues à boyaux sont généralement plus légères que celle à pneus. Le boyau étant collé dans la jante, celle-ci ne nécessite pas les ergots pour le maintenir, il y a donc moins de matière et donc moins de poids que sur une jante classique. La qualité de roulage des boyaux est bien meilleure que celle d’un pneu. On a l’impression de glisser. Attention ! Si vous utilisez des boyaux en compétition ou pour l’entraînement, il est recommandé d’emporter un boyau de secours avec vous (précollé), ceux-ci sont plus encombrants qu’une chambre à air de secours. Le changement d’un pneu tubulaire est aussi rapide que le changement d’une chambre à air, il n’y a donc pas de pénalité de temps (c’est même plus rapide si on le fait souvent). Attention, installer un boyau demande plus de préparation. (Nettoyer la jante, coller le boyau, etc.)

Roues tubeless

Celles-ci sont de plus en plus populaires, la plupart des grandes marques de roues ont une option de roues tubeless dans leur gamme de produits. Ils peuvent être désignés sous le nom d’ajustement 2 voies / ajustement 2 voies. Ces roues sont généralement un peu plus lourdes qu’une version à pneu seul, car il faut plus de matériau sur la jante pour assurer l’étanchéité à l’air des pneus tubeless spéciaux utilisés. L’avantage, c’est que vous n’utilisez pas de chambre à air, alors perdez une partie de la masse rotative importante. Vous risquez aussi moins de crever par « pincement ».

Roues VTT :

Quel genre de VTTiste êtes-vous ? Le type de paire de roues que vous choisissez doit être adapté au type de conduite que vous pratiquez. Car les jantes légères utilisées en cross country (XC), ne vont tout simplement pas résister à une descente parsemée de rochers, alors qu’une paire de roues DH super résistantes est tout simplement trop lourde pour faire du cross country.

Choisir les bonnes roues pour son VTT peut être délicat, mais ne vous décourager pas, car un bon jeu de roues peut rendre le comportement de votre vélo complètement différent ! Les meilleures roues VTT XC pèseront seulement 1300g la paire, alors que les modèles de DH (descentes) vont être supérieur à 2000g. Si vous souhaitez des roues polyvalentes alors, choisissez un modèle entre 1700 et 2000 g pour la paire.

Les jantes sont disponibles en différentes largeurs, avec des jantes plus étroites (17-20mm) que l’on trouve le plus souvent sur les roues de cross-country légères, et plus larges (20mm-plus) sur les roues de trail, enduro et downhill (DH). Des jantes plus larges supporteront des pneus plus larges, ce qui leur donnera un meilleur profil, mais au prix d’un poids accru.

Concernant les matériaux, vous aurez le choix entre carbone et aluminium. La plupart des jantes sont en aluminium et coûtent généralement moins cher, mais les jantes en carbone, bien que coûteuses, sont à la fois plus rigides et plus légères.

Pour les rayons et la rigidité, 32 rayons sont devenus la norme. Les roues de course plus légères (XC) seront percées à 28 ou 24 trous. Les styles de conduites demandant plus de « robustesse » seront à 36 rayons. C’est ce que l’on trouve généralement sur les vélos d’AM, Enduro, DH ainsi que Free-Styles. Si vraiment vous souhaitez y aller fort il sera toujours possible de trouver des jantes à 48 rayons afin de résister aux impacts sur le béton par exemple.

Enfin, il existe trois diamètres de roues différents sur VTT. Les plus courants sont 26″, 27 et même 29.

Pourquoi y a-t-il trois tailles différentes ? Parce que tout le monde ne pratique pas de la même manière le VTT. Si VTT désigne tous les vélos aptes à faire du tout terrain, certains sont plus adaptés à descendre et d’autres à monter par exemple… Ces trois tailles sont là pour répondre aux besoins de toutes ces disciplines.

Pendant de nombreuses années, la taille standard des roues de VTT était de 26″. Cette taille offrait aux cyclistes un équilibre entre légèreté, rigidité et accélération vive, pour offrir une maniabilité à toute épreuve sur piste simple et terrain technique sinueux. Plus récemment, je dirais 10 ans, certains fabricants ont commencé à expérimenter de plus grande taille (29″), qui est l’équivalent des roues de vélo de routes (700c). Celles-ci ont été adoptées rapidement par les coureurs de XC, car elles leur permettaient de garder plus facilement leur vitesse (inertie) et elles passaient plus facilement les petits obstacles.

Cependant, certains coureurs ne voyaient pas dans les roues en 29 que des avantages. En effet, celle-ci sont plus lourde et moins de rigides que des roues plus petites.

Alors on a coupé la poire en deux et la roue de 27″ a fait son apparition. Elle est le bon compromis entre poids / rigidité / inertie et capacité de franchissement.

Quelle que soit la taille de roue que vous choisirez, cela dépendra du type de conduite que vous avez l’intention de faire, du type de caractéristiques que vous appréciez le plus, ainsi que de vos préférences personnelles – certains petits pilotes, par exemple, ont eu du mal à s’adapter à des roues de 29 pouces dans des cadres XS ou de taille S. Dans les disciplines telles que la descente ou le free-style, la résistance et la rigidité nécessaire ont fait qu’ils ont toujours opté pour des roues de 26″.

Roues de vélo de route :

Les roues des vélos de route diffèrent à bien des égards (on a déjà pu voir toutes les nuances qu’il y avait pour les roues de VTT. Eh bien ! Là c’est pire). De la taille (diamètre et largeur de jante) et de la construction (matériaux utilisés, forme des rayons) à l’utilisation prévue (entraînement toutes saisons ou performance en course).

Le choix s’étend de l’entrée de gamme en aluminium, pesant un âne mort, mais idéal pour rouler l’hiver aux merveilles aérodynamiques en fibre de carbone qui vous permettront de prendre les devants en course. Le choix des roues qui vous conviennent dépend non seulement de votre budget, mais aussi du type de conduite et du type de pratique que vous avez.

Les cyclosportifs amateurs et ceux qui pratique le vélo de loisirs par exemple, peuvent seront content d’une paire de roues en alliage d’aluminium « polyvalentes » offrant un équilibre entre légèreté, durabilité et performance aérodynamique, tandis que les pilotes de compétition peuvent choisir d’investir dans des roues en fibre de carbone qu’ils n’installeront que le jour de la course. Celle-ci sera encore plus légère, encore plus aérodynamique, mais elles seront aussi plus chères.

Les roues de vélo de route sont disponibles pour tous les budgets.

Les roues de routes légères à jantes basses. Ce genre de modèle existe en aluminium ou en carbone. À pneus ou à boyaux… Ces roues sont les plus économiques. Vous pouvez avoir une très bonne paire de roues en aluminium légère pour 600€ la paire. Idéale pour se faire un vélo apte à la grimpette pour pas trop chère. Ces roues sont en générale facile à relancer, car le poids au niveau de la jante est faible. Si vous optez pour un modèle au frein à disque, ce sera d’autant plus vrai.

Jante haute en carbone: Plus les jantes sont hautes, plus l’inertie à haute vitesse vous permettra de garder une vitesse élevée. Des roues au profil inférieur à 60mm seront encore assez polyvalentes et vous permettront de passer un terrain vallonné. Au-dessus ce seront des roues pour terrain plat exclusivement. L’embonpoint de ses roues fait qu’elles sont difficilement emmenables sur des terrains accidentés. Surtout qu’il est difficile de relancer avec ce genre de roues. S’il y a une surface de freinage en aluminium, vous aurez besoin d’un autre type de patin, car ces surfaces sont conçues pour être sacrificielles de sorte que lorsque le patin pousse sur la jante, la jante et le patin s’usent, de sorte qu’ils finissent tous deux par s’user.

Si la surface de freinage est en carbone, vous aurez besoin de plaquettes spéciales spécifiques au carbone. Avec une jante en fibre de carbone le patin en carbone doit être beaucoup plus souple. Les roues en fibre de carbone coûtent beaucoup plus cher que les roues en alliage, mais elles devraient durer plus longtemps si elles sont bien entretenues.

La jante haute présente aussi un certain nombre d’autres d’avantages. Elle est plus solide et plus rigide latéralement, ce qui signifie que moins de rayons peuvent être utilisés pour construire la roue.

Cependant, l’inconvénient majeur des jantes hautes est que la direction et la tenue de route peuvent être altérées par vent de travers; plus la jante est haute, plus l’effet est important (poussé à l’extrême par les roues lenticulaires qui ne sont généralement utilisées qu’à l’intérieur ou dans des conditions de calme plat).

Une bonne paire de roues de route aérodynamiques offre de sérieux avantages en termes de performances, car la forme aérodynamique signifie que moins d’efforts sont nécessaires pour maintenir des vitesses plus élevées pendant plus longtemps.

Les roues de vélo de route sont disponibles dans une variété de tailles avec le diamètre le plus commun étant 700c (pour la plupart des vélos de route pour adultes) et 650c (pour juniors, vélo pour femme, certains vélos de haute performance contre la montre et de triathlon).

Plus une roue a de rayons, plus la charge est répartie et plus la roue doit être solide, ce qui est essentiel pour les roues de randonnée au long cours ou d’entraînement où la durabilité est ce qui est demandé en premier. Cependant, moins de rayons signifient une roue plus légère. Aujourd’hui, les fabricants proposent des roues avec moins de rayons, sans compromettre la résistance ou la rigidité latérale. Les jantes hautes ont joué un rôle important dans cette évolution.

Traditionnellement, les roues étaient construites avec un motif à trois rayons croisés (3x) – lacés de telle sorte que chaque rayon passe soit sous ou au-dessus de trois autres entre le moyeu et la jante – le nombre standard de rayons pour les roues de vélo de route étant de 24.

Toutefois, la plupart des essieux montés performants sont maintenant dotés d’une configuration radiale ou à croisement zéro (0x) où le rayon va directement du moyeu à la jante sans en croiser aucun autre. Les roues de ce type sont généralement construites avec des jantes à section haute. Elles utilisent moins de rayons – 18 ou moins sur la roue avant et 20 à l’arrière (pour gérer les forces supplémentaires générées par le pédalage).

Les rayons traditionnels sont faits de fil d’acier – soit de calibre identique tout du long, soit avec le centre plus fin pour gagner en poids. Les rayons en fibre de carbone sont désormais également courants sur les roues haut de gamme.

Sur les vélos de routes, il est aussi possible de voir des vélos avec des roues à bâton. Ces modèles s’adressent à des disciplines spécifiques telles que la course sur piste, le contre-la-montre et le triathlon, dans des conditions où l’aérodynamisme et la vitesse en ligne droite ont la priorité sur le confort ou la maniabilité.

Roues BMX :

Contrairement aux roues de VTT, la grande majorité des roues de BMX sont disponibles dans la taille standard de 20″ (pouces) de diamètre, bien que des roues plus petites de 18″ soient aussi disponibles. Si vous avez un BMX de type « cruiser », en gros ceux pour faire de la « balade », vous aurez peut-être besoin de roues de 24″. La grande majorité des cas ce sera des roues de 20″.

Au moindre doute regarder le flanc d’un de vos pneus, la taille sera indiqué dessus.

En ce qui concerne la largeur de la jante, plusieurs tailles sont disponibles, dont la taille standard ‘all-rounder’ est de 32 mm.

Les coureurs à la recherche de vitesse et d’un gain de poids opteront pour des jantes plus étroites (30 mm) pour monter des pneus plus minces et réduire le poids en rotation, tandis que les cyclistes faisant de gros sauts chercheront peut-être plus à élargir leurs jantes. 36 mm, semble alors le bon choix.

Comme pour toutes les roues, le nombre de rayons va influer sur deux facteurs (la solidité et le poids) . Plus il y a de rayons utilisés, plus la roue est solide, mais plus la pénalité de poids est grande.

Les roues les plus « polyvalentes » seront à 36 rayons. Les roues plus légères seront à 32 ou même 28 trous, bien qu’il y ait parfois une limite de poids. Pendant ce temps, les BMXers qui mettent vraiment leurs roues à rude épreuve pourront choisir des modèles à 48 rayons.

Vient ensuite le « laçage de rayons ». C’est le motif que décrivent les rayons d’une roue. La plupart des roues de BMX sont construites avec un motif traditionnel à trois rayons croisés (3x) – lacés de telle manière que chaque rayon passe soit sous ou sur trois autres entre le moyeu et la jante. Les jantes à 46 rayons peuvent utiliser un lacet 4x, tandis que les jantes de course plus légères peuvent utiliser un laçage 2x, 1x ou même radial (0x) pour gagner du poids en utilisant des rayons plus courts.

Les rayons traditionnels sont faits de fil d’acier – soit de calibre lisse, ce qui signifie qu’ils ont la même épaisseur sur toute leur longueur, soient des modèles plus minces au centre pour réduire le poids sans réduire la résistance.

Les jantes se distinguent également par la structure de leur paroi interne, avec des jantes à parois multiples à chambres internes creuses, par opposition aux jantes à paroi simple qui ne le sont pas. Comme on peut s’y attendre, les jantes à double ou triple paroi sont plus résistantes que les jantes à simple paroi en raison du support structurel supplémentaire, mais le métal supplémentaire impliqué dans leur construction entraîne une pénalité de poids.

Les jantes à double paroi sont considérées par beaucoup étant les plus « polyvalentes », offrant le meilleur rapport résistance/poids pour la plupart des besoins des pilotes. Les jantes à simple paroi peuvent être utilisées par les coureurs de course tandis que les jantes à triple paroi peuvent être utilisées par ceux qui poussent leurs machines à l’extrême.

Les moyeux BMX sont constitués d’un boîtier en alliage contenant deux ou plusieurs jeux de roulements à travers lesquels l’axe est fileté. Des roulements de bonne qualité, étanches et protégés de la saleté et de l’eau, sont la clé pour des moyeux longs et sains. La plupart des moyeux BMX haut de gamme utilisent des roulements à cartouche, où les billes ou aiguilles en acier tournent dans une seule cartouche qui peut être facilement enlevée pour l’entretien ou remplacée une fois usée.

Est-ce que juste changer les roues peut améliorer mon vélo ?

Les roues sont souvent oubliées lorsqu’un cycliste souhaite améliorer son vélo. Il va souvent penser à changer son cadre et parfois même changer de petits éléments du vélo (potence en carbone …) avant de penser changer les roues. Les roues sont pourtant l’élément déterminant dans les performances d’un vélo. D’ailleurs quand vous achetez un vélo moyen de gamme (2000€) chez votre vélociste. Vous allez trouver des configurations de vélo avec un cadre de bonne facture, tout carbone, rivalisant presque avec ceux vendus aux pros. Sauf que les roues montées sur le vélo seront très très moyennes. Changez ces roues et vous aurez un tout autre vélo.

Voici quelques-uns des facteurs qui influent sur la qualité et le coût des roues de vélo :

Meilleurs matériaux : Les jantes ultralégères et ultras rigides en fibre de carbone peuvent offrir un gain de performance et de prix par rapport à la plupart des jantes en alliage. Comparé aux alliages, le carbone peut être formé dans une plus large gamme de formes tout en offrant une résistance et une rigidité supérieures. En vélo, plus votre monture sera rigide, moins il y aura de déperditions dans la force que vous allez transmettre aux pédales (rendement). Cela permet aux concepteurs de roues de créer des roues plus légères, plus solides ou plus aérodynamiques avec un poids identique ou inférieur à celui qu’ils peuvent obtenir avec des alliages. Sachez toutefois que les roues en carbone avec freins sur jante peuvent être plus glissantes sous la pluie et le carbone a aussi tendance à chauffer dans les longues descentes.

Meilleurs roulements : Les roulements n’ont pas beaucoup d’impact sur les performances jusqu’à ce qu’ils commencent à s’user. Lorsque cela se produit, vos roues tournent moins efficacement. Lorsque vous passez à une roue de meilleure qualité et plus chère, elle aura probablement de meilleurs roulements, plus durables.

Meilleurs moyeux (sur roues arrière) : Vous pouvez profiter d’une meilleure efficacité de pédalage et d’une plus grande durabilité. Une roue avec un engagement plus rapide du moyeu – c’est-à-dire que votre manivelle parcourt une distance plus courte avant que la transmission ne se mette en marche – rendra votre vélo plus réactif.

Si vous n’avez pas l’intention ou les moyens de changer votre paire de roues tout de suite, vérifier vos pneus pour vous assurer qu’ils n’ont pas besoin d’être remplacés. C’est avant tout une question de sécurité, mais des pneus usagés sont aussi moins performants (logique me direz-vous).

Choisir des roues de vélo pour la performance

Lorsque vous améliorez vos roues, vous recherchez probablement des roues plus légères, plus solides, plus aérodynamiques (ou un mélange des deux) en fonction de la pratique du cyclisme que vous faites.

Voici quelques facteurs à prendre en compte quand vous allez acheter vos roues.

Roues plus légères : Ça paie quand on grimpe. Des roues plus légères réduisent le poids total de votre vélo, ce qui signifie que vous dépensez moins d’énergie pour grimper. Il faut savoir qu’un gain de 1 kg sur le matériel pour le cycliste de 70 kg dans une montée de 8 % à 15 km/h lui permettrait de gagner 20 secondes sur 30 min de montée. Le gain sera d’environ 4 à 4.5 watts. Pour le cyclotouriste cela pourrait prêter à rire, mais pour le cyclosportif ou le compétiteur, 20 secondes peuvent faire toute la différence.

L’emplacement du poids sur la roue peut également affecter les performances de la roue. Les roues ayant un pourcentage de leur poids plus élevé à la jante sont plus difficiles à relancer. D’un autre côté, les roues avec moins de poids sur la jante et plus de poids sur le moyeu se sentiront plus réactives. C’est pour cette raison que les roues à jante haute sont plus dures à relancer.

Des roues plus solides : Pour certaines pratiques du cyclisme, la robustesse l’emporte sur le poids. Les roues des cyclotouristes qui vont parcourir de longs trajets à vélo avec un poids important (bagages) devront supporter tout ce poids.

Un jeu de roues robuste est un must pour le VTT de descente, ce qui implique une conduite agressive et de grands sauts. Heureusement, l’accès par ascenseur facilite le transport de roues plus lourdes vers le haut. L’équitation de montagne, où les descentes se gagnent par les montées, nécessite des roues à la fois légères et robustes.

Il n’y a pas de spécification universelle pour la résistance, vous devez donc porter une attention particulière aux indices dans les noms des roues, les propriétés des matériaux et les détails de construction. Un nombre de rayons plus élevé rend une roue plus forte. Le croisement des rayons augmente également la résistance, avec des rayons qui se croisent plus de fois, ce qui augmente encore plus la résistance d’une roue.

Des roues plus aérodynamiques : Les jantes hautes et profilées joueront un rôle important dès que vous dépasserez les 30km/h. Pour ceux qui font beaucoup de plat, des critériums ou des gentlemen, le passage à des roues plus aérodynamiques s’impose.

Les éléments à prendre en compte sur une roue

Les Jantes :

Les jantes de votre vélo jouent un rôle important dans la détermination de la durabilité de votre roue, du poids total de la roue en rotation et de la façon dont le vélo réagit au freinage.

Jantes basses

Ces roues sont courantes sur les roues d’entrée de gamme, car elles sont très économiques et offrent un bon rapport résistance/poids. Ils offrent au cavalier une expérience agréable et confortable. Les roues à section peu profonde sont une excellente roue polyvalente et conviennent à tous les types de conduites. Il existe de nombreuses offres différentes, allant du modèle d’entrée de gamme au modèle haut de gamme léger en fibre de carbone pour l’alpinisme.

Jante moyenne

Cela est dû en grande partie à un malentendu courant selon lequel une roue plus profonde est synonyme de plus en plus rapide et de meilleure qualité. Ce n’est pas nécessairement le cas. Votre style de conduite et vos caractéristiques peuvent pencher vers un type de roue plus qu’un autre. Une roue à section médiane peut vous permettre de profiter des avantages d’une jante légère, combinée à des gains aérodynamiques. Beaucoup de coureurs les recommandent fortement pour un usage polyvalent, assez léger pour l’escalade et assez rapide pour les routes plates.

Jante haute

C’est le summum de la vitesse pour la conduite sur route. Ils coupent facilement à travers le vent. La sensation que l’on ressent lorsque l’on sort de la selle au sprint est une expérience difficile à mettre en mots. Ils sont adaptés à une utilisation sur le plat en général, car c’est là que l’aérodynamique joue un rôle plus important. Mais grâce à de grandes avancées technologiques dans la fabrication, ils peuvent être assez légers, même en montagne.

Dimensions des pneus

Regardez le flanc de votre pneu pour trouver la taille de pneu qui correspondra à votre nouvelle taille de roue.

Sur les pneus de vélo de route, vous verrez une paire de chiffres comme 700×23. Le premier chiffre (700) est une taille qui correspond approximativement au diamètre extérieur du pneu en millimètres. Le deuxième chiffre (23) indique la largeur réelle du pneu en millimètres.

Sur les pneus de VTT, vous verrez une paire de chiffres qui ressemble à 26×2. C’est le diamètre extérieur approximatif (26) par la largeur (2). En VTT vous pouvez aussi trouver des roues en taille 27 ou 29.

Tant que le diamètre de votre pneu (700, 29, etc.) Aux extrêmes, par exemple, des pneus extralarges sur des jantes très fines, un pneu pourrait ne pas convenir. Certaines jantes énumèrent une gamme de largeurs de pneus compatibles.

Type de pneu

Si vous avez un pneu traditionnel, le type de valve de votre chambre à air, Schrader ou Presta, doit correspondre au trou dans la jante de votre roue. Si ce n’est pas le cas, vous aurez besoin d’une nouvelle chambre à air.

Si vous utilisez des pneus sans chambre à air, vous aurez besoin de roues compatibles avec les pneus sans chambre à air (et de produit d’étanchéité). Beaucoup de vététistes utilisent des pneus sans chambre à air et un nombre croissant de cyclistes sur route les essayent. Vous pouvez faire rouler des pneus sans chambre à air à des pressions de pneus plus basses pour une conduite plus douce et moins de risque de crevaisons.

Les roues désignées UST (universal system tubeless) facilitent le montage des pneus tubeless. Notez que vous pouvez faire rouler des pneus tubeless avec des chambres à air, donc lorsque vous ferez votre nouveau choix de roue, vous pourriez envisager des roues compatibles avec les pneus tubeless simplement pour vous donner la possibilité d’essayer des pneus tubeless à l’avenir.

Type de frein

Avez-vous des freins sur jante ou des freins à disque ? Les freins de jante nécessitent une roue avec un flanc de jante plat qui s’alignera avec la surface de vos semelles de frein. Si vous avez des freins à disque sur votre roue actuelle, vos nouvelles roues doivent également être compatibles avec le disque, jusqu’au type de rotor, c’est-à-dire l’anneau perforé qui entoure le moyeu de roue. La plupart des freins à disque sont équipés d’un rotor qui se fixe à l’aide d’un support à 6 boulons, tandis que certaines roues Shimano utilisent un rotor avec un support à verrouillage central.

Il existe deux types de surfaces de freinage disponibles sur les roues : la surface de freinage en aluminium ou la surface de freinage en carbone. La surface de freinage la plus lisse et la plus régulière est généralement l’aluminium, car il est plus facile de fabriquer une surface de freinage parfaitement plane avec l’aluminium.

Cela ne veut pas dire que le carbone n’est pas à la hauteur. Loin de là, lorsqu’il est utilisé avec les plaquettes de frein recommandées, le freinage au carbone est bon et plus qu’adéquat.

Fixation de l’essieu

Votre roue s’attache-t-elle à votre cadre à l’aide d’une brochette à démontage rapide ou d’un axe traversant ? Vous devrez vous assurer que votre roue est compatible.

Un système d’attache rapide qui s’insère entre les pattes (extrémités de cadre fendues) de chaque côté de la roue. La roue est maintenue en place lorsque vous retournez le levier de l’attache, en serrant fermement la roue en place.

Vous pouvez savoir si vous avez un axe traversant parce que cet axe doit glisser à travers deux trous de cadre, dont l’un est fileté, afin de fixer la roue au vélo. Notez que certains vélos utilisent une attache rapide (roue avant) sur une roue et un axe sur l’autre.

Type de moyeu arrière

Ceci détermine la façon dont votre roue arrière s’engage avec les pignons de la chaîne cinématique de votre vélo. Il existe deux principaux types de moyeux :

Freehub : trouvé sur la plupart des vélos, un moyeu libre a une cannelure qui s’adapte précisément au centre de votre cassette arrière. La cassette est généralement munie d’un anneau de verrouillage pour la fixer au moyeu libre. Le moyeu libre de votre nouvelle roue doit être compatible avec votre cassette.

Moyeu fileté : Trouvé principalement sur les anciens vélos à 5, 6 ou 7 vitesses, ce type de moyeu est compatible avec un groupe à roue libre, un ensemble d’engrenages arrière qui se fixe par de simples filetages. Ce type de moyeu accepte tout type de faisceau à roue libre fileté.

Comment entretenir ses roues de vélo ?

Tendre ses rayons : dévoiler une roue consiste à la remodeler pour qu’elle soit parfaitement ronde, à enlever les courbures et à serrer tous les rayons à la bonne tension. Généralement une roue se voile après un choc. Une roue voilée se remarque assez rapidement. Il est important de vérifier ses roues assez régulièrement. Si vous n’êtes pas très à l’aise avec la tension de vos rayons, n’hésitez pas à vous tourner vers votre vélociste. Dévoiler une roue ne coûte en général pas très cher.

Nettoyer ses roues : Il est important de nettoyer correctement ses roues. Surtout les zones de freinages (profitez-en pour vérifier l’usure de la bande de freinage et de vos freins). Ne graissez pas cette zone.

Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une passion, j'essaye de la faire partager.

Laisser un commentaire