Recherchez et suivez l'évolution des prix sur 140 000 produits

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury en avant-première : la tradition se renouvelle

0

Une grande partie de la bibliothèque de la WiiU connaît une nouvelle jeunesse grâce à Switch. En fait, certains des best-sellers de la console hybride de Nintendo proviennent directement de la malheureuse gamme de la plateforme, où ils n’ont pas eu la chance d’être appréciés par de nombreux joueurs en raison de la faible base installée et, par conséquent, des ventes limitées.

Le cas emblématique est celui de Mario Kart 8 Deluxe ; l’édition Wii U domine les classements des logiciels avec seulement 8,45 millions d’unités vendues (sur une base installée d’environ 13 millions de consoles), tandis que celle de Switch occupe toujours la première place, mais avec un impressionnant 28,99 millions d’exemplaires (base de 68 millions de consoles). Tout cela nous permet de voir la véritable soif de titres Nintendo qui n’ont pas eu leur chance à cause des problèmes de la Wii U.

La maison de Kyoto le sait bien et ne va pas laisser certains de ses meilleurs titres se perdre à cause de cela, c’est pourquoi ces dernières années a démarré une véritable opération de récupération et de portage de jeux comme Super Mario Bros. U, Captain Toad Treasure Tracker, Pikmin 3, Donkey Kond Country : Tropical Freeze et bien d’autres, tous convertis et mis à disposition sur Switch.

Le prochain à recevoir ce traitement sera Super Mario 3D World (le deuxième titre le plus vendu sur Wii U, avec 5,86 millions d’exemplaires), qui devrait être lancé le 12 février, concluant ainsi le cycle de sorties consacré à la célébration des 35 ans de Mario. Contrairement aux nombreuses versions Deluxe sorties ces dernières années – qui se distinguent généralement de l’original par une poignée d’ajouts très souvent marginaux -, cette fois-ci, Nintendo a voulu rendre l’ensemble encore plus attractif en introduisant un élément et un côté totalement nouveaux par rapport à l’aventure originale. On parle de Bowser’s Fury, un véritable jeu supplémentaire qui rend l’ensemble plus intéressant même pour ceux qui avaient déjà plumé 3D World à l’époque.

Aujourd’hui, nous pouvons vous donner nos premières impressions sur la nouvelle proposition de Nintendo, en attendant de pouvoir en parler dans une « étude plus approfondie ».

[lireaussi search= »mario »]

SUPER MARIO 3D WORLD : PLUS RAPIDE ET EN LIGNE

L’expérience offerte par Super Mario 3D World n’est pas trop différente – en termes de contenu – de ce qui était proposé avec le titre original de 2013, que nous avons eu l’occasion de revoir à l’époque. Pour ceux qui l’auraient manqué, la série Super Mario 3D a débuté avec 3D Land sorti en 2011 sur la 3DS et s’est poursuivie avec le Monde en 3D de Wii U. Tous deux visent à offrir une approche totalement nouvelle par rapport à ce qui avait caractérisé la quasi-totalité des Mario en trois dimensions à partir de 64, en allant fortement redimensionner la composante exploration au profit d’un level design plus inspiré de la tradition des Mario en deux dimensions.

Des niveaux temporels, des drapeaux, des chemins pour la plupart guidés, une exaltation maximale de la composante « platforming » et des aventures extrêmement axées sur le gameplay pur : telles sont les caractéristiques à la base de 3D Land et, surtout, de 3D World. À cela s’ajoute le désir d’expérimenter qui transparaît dans tous les niveaux – tous incroyablement riches en voies alternatives et en éléments à exploiter, malgré la linéarité de base – et l’ajout du curieux power-up qui transforme Mario et ses amis en chats, introduisant une nouvelle façon d’exploiter la verticalité. Mais ce n’est pas tout.

Dans 3D World, en effet, on trouve des niveaux entiers basés sur des concepts qui peuvent jeter les bases de la naissance d’autres titres. Un exemple ? Imaginez qu’un jeu comme Captain Toad : Treasure Tracker soit né de l’évolution du concept exploré par certains niveaux bonus de 3D World, ou du fait que des niveaux entiers ne sont qu’une parodie de Mario Kart, ou que d’autres sont profondément influencés par le rythme de la bande-son

En bref, aujourd’hui comme en 2013, Super Mario 3D World est un concentré de brillantes intuitions et d’exaltation du gameplay. Cela ne veut pas dire que la formule originale était complètement parfaite, sinon Nintendo l’aurait laissée exactement comme elle était conditionnée il y a 7 ans et nous l’aurait présentée à nouveau sous la même forme.

Cela ne s’est pas produit et le principal changement qui a été introduit concerne la mobilité des personnages, désormais tous plus rapides et capables de faire des sauts plus hauts. Cet élément accélère le rythme des jeux et rend l’expérience de jeu un peu plus « dynamique, mais sans dévier des rails tracés ». Nous parlons de personnages car dans 3D World, vous pouvez jouer en multijoueur local (jusqu’à 4) en incarnant Mario, Luigi, Crapaud et Pêche, chacun ayant son propre style de course et de saut qui différencie le gameplay.

Le deuxième ajout par rapport à la version Wii U concerne l’extension de ce composant multi-joueurs, qui peut désormais compter également sur le support du jeu en ligne. Il sera possible de rejoindre le jeu d’un autre joueur pour vivre une expérience identique à celle offerte par le multijoueur local, bien que ce dernier reste préférable. Nous négligeons l’aspect lié à la présence excessive de lag (nous avons essayé le jeu lors d’une session spécialement réalisée par Nintendo) qui, nous l’espérons, sera résolu avant le lancement

Le véritable problème, plus structurel, concerne l’absence d’un système de communication intégré permettant une coordination efficace entre les acteurs, car de nombreux niveaux nécessitent une coopération pour pouvoir recueillir tous les secrets. Il s’agit malheureusement d’un problème général de Switch et difficile à résoudre : mieux vaut s’équiper d’un chat vocal dédié, avant de commencer une session en ligne.

En excluant le mode multijoueur en ligne, le titre ne présente jamais d’incertitudes en termes de technique, en maintenant toujours l’objectif de 60 images par seconde et ce qui, à première vue, semble être la résolution native maximale (720p en portable et FullHD dans le dock) supportée par Switch. Nous approfondirons la discussion dans le cadre de la révision.

[lireaussi search= »world »]

LA FUREUR DE BOWSER : UN AJOUT SURPRENANT

La véritable nouveauté du paquet n’est certainement pas représentée par le Monde 3D en ligne et l’équilibre du gameplay introduit, mais par la présence de Bowser’s Fury, une véritable nouvelle aventure de Mario qui n’a aucun lien avec le Monde 3D. Ou plutôt, il ne le présente pas au niveau de la tradition et de l’accès, car il partage tous les power-ups, les ennemis et le moteur graphique avec le jeu 2013.

Cependant, les deux expériences sont distinctes et vous pourrez choisir laquelle vous voulez jouer à tout moment. Vous n’avez donc pas besoin de compléter le monde en 3D pour accéder à Bowser’s Fury. Malheureusement, nous ne pouvons pas entrer dans les détails de cette nouvelle aventure, mais nous pouvons vous donner quelques premières pour vous donner une idée de ce à quoi vous pouvez vous attendre.

Dans ce cas, le décor du jeu est beaucoup plus proche de celui du Mario 3D classique, avec la caméra placée derrière et le contrôle total via l’analogue de droite. Elle modifie aussi profondément le décor, qui à certains égards rappelle beaucoup celui de Sunshine, puisque nous sommes dans un archipel librement explorable, où chaque île est une version miniature de ce qui est traditionnellement un niveau classique de la série.

Plus d’exploration et de nombreux secrets à découvrir, ainsi que de nouveaux Solegatti à collectionner, dont le rôle est similaire à celui des étoiles de Mario 64, des gardiens du soleil, etc. Mais la différence la plus radicale réside dans un autre aspect entièrement documenté par les bandes-annonces officielles du jeu, à savoir la menace constante que représente le géant Bowser.

La némésis de Mario apparaît sous une forme que nous n’avons jamais vue auparavant, arborant des dimensions colossales qui rendraient envieuse la forme Gigamax la plus réussie de Pokémon Sword and Shield, et attaque sans discernement tout sur son passage. Son apparition est annoncée par l’intensification de la pluie et se produit de manière aléatoire, laissant le joueur dans un état de précarité constant, car il ne saura jamais quand il sera temps de cesser l’exploration pour répondre à la menace de Bowser.

Ce dernier peut être traité de différentes manières, comme s’enfuir jusqu’à ce qu’il disparaisse, collectionner un Solegatto – dont la lumière dérange le mastodonte géant – ou jouer la nouvelle Gigacampana, un élément qui peut transformer Mario en un Giga Cat capable de se battre à armes égales avec Bowser.

Même dans ce cas, nous trouvons un composant multi-joueurs, bien qu’il s’agisse d’une version fortement réduite et seulement hors ligne. Le deuxième joueur, en fait, peut imiter l’épaule improbable qui accompagne Mario dans cette aventure, pas moins que Bowser Junior. L’héritier du trône du royaume de Koopa ne se limite pas à nous accompagner, mais peut aussi combattre activement les ennemis (nous pouvons choisir de le rendre plus ou moins actif, afin de faciliter ou non l’aventure) et découvrir certains secrets. S’il se fait passer pour le joueur 2, ce dernier aura une expérience pas trop différente de celle que vous obtenez en jouant à Super Mario Odyssey en 2 : c’est un peu plus qu’un plat d’accompagnement.

[lireaussi search= »bowser »]

CONCLUSIONS

Les premières impressions de Super Mario 3D World + Bowser’s Fury sont certainement positives, car la validité du produit à la base est incontestable et le contenu supplémentaire apporte de nouvelles perspectives dont nous sommes impatients de parler plus en détail. Le rendez-vous est donc reporté à la revue complète, où nous consacrerons certainement plus de place à Bowser’s Fury.

Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et de la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une nouvelle passion, j'essaye de la faire partager. Vous pouvez aussi découvrir mon blog dédié à la pâtisserie.

Laisser un commentaire