Recherchez et suivez l'évolution des prix sur 140 000 produits

La fin de DMOZ

0

Certains s’y attendaient, d’autres non. Déjà à la fin de l’année 2016, on pouvait voir des internautes s’enquérir de la santé de DMOZ. Sur les forums, les réponses se voulaient rassurantes ou bien simplement naïves « DMOZ ne peut pas fermer ». Pourtant, c’est bel et bien ce à quoi nous venons d’assister. Aller, petit flashback sur cet annuaire qui le mérite bien.

L’aventure DMOZ

A la préhistoire de l’internet (fin des années 90), lorsque vous étiez un internaute avide d’informations et de découvertes, vous n’aviez pas énormément de solutions pour trouver le site de vos rêves où la réponse à votre question. Google n’est arrivé qu’en 1998 et Altalavista ne permettait au mieux que de trouver un crack pour Half Life. Il fallait donc s’en remettre aux portails de votre FAI (Wanadoo / AOL) ou aux annuaires (Lycos). Dmoz est donc arrivé à cette époque (1998) et il était régi par une communauté d’éditeurs bénévoles venus du monde entier. Ces derniers avaient pour mission la vérification de l’exactitude des informations renseignées pour le référencement des sites internet sur l’annuaire. Au total, ce sont plus de 90 000 d’éditeurs qui ont participé à ce projet. C’est là où résidait la force de DMOZ, la vérification des liens soumis qui faisait de lui l’annuaire le plus qualitatif du web.

17 mars 2017, la fin de DMOZ

C’est à cette date fatidique que l’aventure DMOZ s’achève en laissant derrière lui une grande communauté et près de 5 millions de ressources. On peut aussi se dire que dans sa chute, l’annuaire emporte avec lui un peu ce qui reste de la neutralité sur internet. Maintenant, le référencement sera presque intégralement à la charge de robots.
Pour nous référenceurs on ne peut pas oublier le fort trust rank que se voyaient octroyer les sites qui étaient référencés sur DMOZ, même si ces bénéfices en matière de SEO avaient diminué avec le temps. N’oublions pas qu’un backlink sur cet annuaire avait quand même un côté assez prestigieux et on peut être certain qu’il nous manquera, même si ce n’est qu’un petit peu. Même si aujourd’hui on à tendance à de moins en moins inscrire nos sites sur des annuaires, et si les plus grand tel que Yahoo ! Nomade ou l’annuaire de Google (et maintenant DMOZ) ne sont plus, il reste toujours certain annuaire généraliste et thématique de qualité. Peut être que ce pourrait être le sujet d’un futur article.

Lire aussi
Qu'est-ce que le référencement local et comment l'améliorer ?

La suite ?

Enfin, étant donné que chacun peut télécharger les données de DMOZ et les publier, on peut s’attendre à ce que quelques-uns des derniers éditeurs travaillent d’arrache-pied pour récréer un annuaire avec ce qu’ils auront pu récolter. Continuer le projet, c’est l’objectif que certains aimeraient atteindre et on ne peut que leur souhaiter bonne chance. Malgré tout, cette date du 17 mars 2017 restera ancrée dans les esprits de tous ceux qui ont suivi cette aventure qui aura duré près d’une vingtaine d’années (ça me donne un coup de vieux).

Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une passion, j'essaye de la faire partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.