L’innovation technologique au service de la logistique - zvoon

Recherchez et suivez l'évolution des prix sur 140 000 produits

L’innovation technologique au service de la logistique

0

Le secteur logistique n’échappe pas à la transformation digitale, dans un monde où les échanges de marchandises sont nombreux, et où la productivité est au premier plan des préoccupations des industriels.

Les technologies innovantes comme l’IoT (Internet des objets), l’IA (Intelligence Artificielle), le Big Data, ou les machines d’emballage robotisées offrent aux industriels de nouvelles perspectives pour faire face aux changements de l’écosystème.

Les enjeux de l’innovation technologique dans la chaîne logistique

De nos jours, de nombreuses opérations quotidiennes de la chaîne logistique sont encore traitées par des solutions « low-tech » basées sur des correspondances ou des échanges téléphoniques. Ceci est dû aux difficultés de certaines entreprises à suivre le rythme du progrès et à intégrer les outils innovants dans leur fonctionnement.

Or, les défis logistiques auxquels font face les industriels sont évolutifs, et l’adoption digitale de certaines technologies doit être plus élevée, afin de rester dans la course.

Face à l’exigence des nouveaux marchés en termes de réactivité, les enjeux de l’amélioration de la chaîne logistique sont nombreux. Les entreprises sont en effet en recherche permanente d’agilité et de flexibilité, afin de traiter efficacement des flux de plus en plus importants. Il s’agit de faire pression sur les marges, tout en assurant le bien-être des salariés.

Dans un écosystème de plus en plus connecté, collaboratif et dynamique, il devient indispensable de passer à un système logistique agile, avec tout ce que cela implique en termes de robotisation et d’automatisation.

Avec l’implantation d’acteurs importants comme Amazon, les clients deviennent de plus en plus exigeants sur les délais et le coût des livraisons. D’un autre côté, les entreprises ne peuvent pas accepter les expéditions tardives ou annulées.

Les méthodes de planification logistique des sociétés modernes doivent donc être efficaces et flexibles, de manière à répondre aux nouveaux besoins liés aux attentes changeantes des clients issus de cet univers digital.

Quelles innovations technologiques pour répondre à tous ces défis logistiques ?

Le Big Data et l’Intelligence Artificielle pour anticiper les commandes

Le recours au Big Data est devenu un moyen stratégique dans la gestion des entrepôts, fortement influencée par les exigences du marché du e-commerce. Cette technologie consiste à collecter les données, les stocker, les traiter et les analyser, afin de mettre en œuvre une méthodologie de travail optimisée.

Le Big Data offre à l’entreprise la capacité d’organiser le stockage des marchandises en fonction de la saison, de prévoir les ressources nécessaires lors des périodes de pics d’activité, et d’augmenter le rendement. Les employés peuvent ainsi, en analysant les données, appuyer leurs décisions sans forcément avoir été formés sur le domaine.

Pour cela, des outils basés sur des technologies spécifiques d’IA permettent d’exploiter les données qui composent les différentes tâches de la chaîne logistique. L’Intelligence Artificielle est une méthode d’aide à la décision basée sur l’interprétation et l’analyse des données stockées.

En instaurant un apprentissage machine qui automatise et améliore la prise de décisions, il est désormais possible d’accroître les performances des opérations logistiques. Ces outils innovants représentent un réel bouleversement des modèles économiques, ainsi que des promesses de retombées positives sur l’expérience client, à long terme.

L’apprentissage automatique assure à l’entreprise une réactivité, une flexibilité, une fluidité dans les opérations, une amélioration des services et des paiements plus rapides pour tous les acteurs de la chaîne.

Les objets connectés, ou internet des objets (IoT)

Pour améliorer la gestion des stocks, les technologies des objets connectés est de plus en plus répandue. Ils permettent de donner une visibilité précise, et en temps réel, de la chaîne logistique sans avoir recours à une intervention humaine.

Grâce à la multiplication des appareils connectés utilisant des technologies comme le Bluetooth ou la reconnaissance vidéo, il est possible de connaître les niveaux de stock en temps réel, sans avoir besoin d’effectuer un inventaire physique.

Dans le domaine logistique, la digitalisation mondiale montante encourage tous les intervenants à adopter des méthodes agiles dans le chargement, le stockage ou le transport. Ces outils qui exploitent le potentiel de l’IoT et des machines connectées, permettent aux prestataires de services de collecter les données nécessaires en temps en réel.

A terme, ces méthodes favorisent l’intégration des données clients avec les cycles de vie des produits, afin de développer une chaîne de valeur entièrement digitale.

Grâce à l’IoT, au moyen de la lecture des code-barres et du suivi des expéditions par GPS, toutes les composantes logistiques peuvent être digitalisées :

  • La gestion des stocks

  • La gestion des commandes

  • La gestion de la flotte

  • Le service client.

Les équipements de surveillance et de suivi intégrés aux appareils connectés favorisent la traçabilité ainsi qu’une collecte optimale des données.

Les robots automatisés, pour préparer et transporter les commandes

Pour soulager les employés lors des phases de préparation des commandes et de transport des colis, de nombreux entrepôts utilisent des machines robotisées. Ces appareils incluent les convoyeurs automatisés, les robots de manutention, et les chariots à guidage autonome, qui se déplacent seuls et transportent les palettes ou les colis entre différents lieux.

Les robots sont capables de réaliser diverses opérations, qui étaient jusque là exclusivement manuelles. Cela permet de consommer moins de ressources humaines et de soulager la main d’œuvre, en rendant le travail des opérateurs moins fastidieux. L’automatisation des opérations pénibles diminue le risque d’accidents du travail et les troubles musculosquelettiques, tout en assurant un meilleur rendement et une force accrue.

De plus en plus de grandes entreprises de vente en ligne utilisent les robots programmés et automatisés dans diverses phases de la chaîne logistique. Ces robots se multiplient et tendent à remplacer les chariots élévateurs qui ont longtemps occupé les entrepôts.

L’automatisation physique des tâches a pour objectif d’améliorer l’efficacité et de rationaliser le fonctionnement, en diminuant considérablement les délais de livraison. Les entreprises qui répondent à ces standards d’optimisation exercent sans le vouloir une pression sur leurs concurrents, à cause des attentes croissantes des clients.

Certaines entreprises utilisent également des drones dans leurs entrepôts pour déplacer ou livrer des produits, préparer des commandes et faire des inventaires. Les drones sont équipés de caméras pour scanner les articles et ils sont même capables de réaliser un inventaire en temps réel grâce à un plan de vol spécifié par un programme.

Les nouvelles solutions d’emballage au service de la logistique

L’emballage des colis est une composante essentielle de la chaîne logistique. Les solutions peuvent être manuelles, semi manuelles ou automatiques.

La solution d’emballage manuelle ne fait pas appel à des machines, mais repose entièrement sur un travail artisanal. La répétitivité des tâches peut entraîner des erreurs dans la préparation des colis, de la lenteur dans le processus, ainsi que des douleurs physiques chez les employés. Les coûts associés à ces différents risques sont difficiles à estimer mais peuvent s’avérer lourds.

L’emballage semi-automatique fait intervenir des machines qui ont besoin de la main humaine et du contrôle des employés, comme les filmeuses semi-automatiques. Il améliore indéniablement l’efficacité des opérateurs, réduit les risques de troubles musculosquelettiques, et améliore la qualité des colis.

La solution automatique offre de nombreux avantages. Elle réduit en effet le stress des collaborateurs, allège le poids de la responsabilité lié aux erreurs, accroît la productivité, libère la main d’œuvre pour d’autres tâches et améliore les bien-être des employés.

L’automatisation du processus d’emballage inclut le picking des produits, la fermeture et le cerclage des caisses, par exemple grâce à des feuillards inox. Les machines d’emballage et de conditionnement sont souvent coûteuses à l’achat, mais elles sont rapidement rentabilisées, et notamment pour les entreprises qui gèrent des flux de commandes importants.

Quels sont les avantages de l’automatisation du processus d’emballage ?

Malgré le lourd investissement que cela implique, la mécanisation de l’emballage au sein d’un entrepôt apporte d’énormes bénéfices.

  • Les colis sont de qualité, uniformes et bien emballés.

  • La sécurité des employés est assurée, grâce à la réduction des risques de blessures liés aux lourdes charges et aux gestes répétitifs.

  • La diminution du stress des collaborateurs, causé par la fatigue et les risques d’erreurs.

  • Un gain d’espace considérable dans l’entrepôt, grâce au calage en grande quantité.

  • Une économie d’adhésif et une standardisation de la quantité d’emballage par colis, tout en réduisant le gaspillage.

  • Une amélioration du rendement et de l’efficacité des opérateurs, qui sont libérés pour d’autres tâches.

Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une passion, j'essaye de la faire partager.

Laisser un commentaire