Recherchez et suivez l'évolution des prix sur 140 000 produits

Etats-Unis contre géants du web : ce qui pourrait changer avec l’arrivée de Biden

0

De Trump à Biden, le 20 janvier, l’Amérique accueillera la nouvelle administration, tournant une nouvelle page, mais il y a une ligne de continuité entre les deux côtés, du moins en ce qui concerne l’attitude adoptée envers les géants de la toile.

Sous l’administration républicaine, deux des plus importantes actions antitrust de ces dernières années ont été menées contre les géants du marché de la haute technologie : la première contre Google, l’autre contre Facebook. Au contraire, certains groupes font pression pour que le nouveau président et ses collaborateurs durcissent encore les règles antitrust appliquées à des entreprises comme Google, Facebook et Amazon.

LES

DEMANDES DU PROJET AMÉRICAIN DE LIBERTÉS ÉCONOMIQUES

Le projet

américain de libertés économiques, le groupe anti-monopole dirigé par Sarah Miller qui travaille aux côtés de l’équipe de transition du président nouvellement élu, a défini les lignes directrices que l’administration Biden pourrait décider de suivre

.

Le groupe a joué un rôle important dans le débat sur ce qui doit être fait pour réduire le pouvoir des grandes entreprises technologiques dans le domaine public, et a mis sur papier une série de souhaits et de demandes pour la nouvelle administration :

Facebook et Google s’unissent contre la loi antitrust américaine 12

Mobile

22 déc Pas de repos pour Google : nouvelles procédures antitrust aux États-Unis 23

Mobile

17 déc Facebook est en difficulté : l’antitrust américain veut séparer Instagram et WhatsApp 46

Lire aussi
Google One : les forfaits de 10, 20 et 30 To sont désormais moins chers (mais pas bon marché)

Mobile

10 déc Google : l’antitrust américain pourrait le forcer à se séparer de Chrome 87

Économie et marché

12 oct

Vers une nouvelle stratégie ?

Les exigences sont très claires : l’orientation que le groupe d’influence entend donner à la politique antitrust américaine va dans le sens d’une intensification des contrôles et des interventions contre les géants du web. Le moment et l’ampleur de leur déploiement sont du ressort de l’administration Biden. Cette nouvelle orientation ne devrait toutefois pas surprendre, étant donné que même pendant la présidence de Trump, les membres du parti démocratique ont ouvertement appelé au démantèlement des géants de la haute technologie.

On se souvient, par exemple, de la position de la sénatrice (démocrate) Elizabeth Warren qui, en 2019, se référant à Amazon, Apple Facebook et Google, déclarait « avoir accumulé trop de pouvoir sur notre économie, notre société et notre démocratie », puis souhaitait le démembrement des grands géants qui gèrent des plateformes sur lesquelles ils opèrent eux-mêmes – on revient à l’exemple d’Amazon, mais cela vaut aussi pour Apple avec l’App Store, Google avec AdWords, etc. Facebook-Whatsapp, Google-Nest/Waze, Amazon-Whole Foods).

Depuis lors, l’attitude envers les géants de la technologie s’est encore durcie et a conduit d’abord à la maxi enquête antitrust contre les Quatre, puis aux deux procédures judiciaires mentionnées au début. Pour l’instant, il ne semble pas y avoir de base pour un changement de cap.

Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et de la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une nouvelle passion, j'essaye de la faire partager. Vous pouvez aussi découvrir mon blog dédié à la pâtisserie.

Laisser un commentaire