Recherchez et suivez l'évolution des prix sur 140 000 produits

Apple, allégation de monopole dans le domaine des applications de suivi

0

Apple est une fois de plus appelé à répondre devant un tribunal, cette fois-ci non pas pour avoir bloqué Parler et laissé passer Telegram, mais pour avoir rejeté le travail d’une équipe indépendante qui voulait devenir un outil de traçage au même titre qu’Immuni et d’autres applications de recherche de contacts. La question, qui remonte au mois de mars, n’a pas été rejetée par Coronavirus Reporter (le nom de l’équipe et de l’application), puisqu’une plainte officielle a été déposée hier contre Apple devant la Cour de district du New Hampshire.

L’accusation de la maison Cupertino est d’avoir entravé la sortie de Coronavirus Reporter afin de maintenir un monopole sur la gestion des applications de tracking, ainsi que d’adopter des pratiques anticoncurrentielles, fortes de son contrôle sur les applications qui peuvent et ne peuvent pas être présentes sur l’App Store. L’équipe demande donc que la société californienne soit condamnée à payer une compensation de 75 000 dollars et qu’une injonction soit émise pour empêcher Apple de « bloquer des applications raisonnables » à l’avenir. Mais reconstruisons dans l’ordre l’incident.

Tout a commencé en mars, lorsque le développement de Coronavirus Reporter a été achevé et que l’application a subi le processus d’approbation classique pour être publiée sur l’App Store. À cette époque, Apple et Google avaient commencé à travailler sur leur protocole commun qui servirait de base commune au système de notification d’exposition (annoncé publiquement plus tard) et la maison Cupertino avait déjà adopté des politiques très strictes à l’égard de toutes les applications destinées à suivre l’évolution et la propagation de la pandémie, en veillant à n’approuver que celles provenant d’organisations médicales reconnues, d’entités gouvernementales ou d’autres institutions.

Lire aussi
Xbox Game Pass : xCloud sur iOS et PC depuis le printemps 2021

Quelques captures d’écran de l’interface de Coronavirus ReporterPour

cette raison, Coronavirus Reporter a été bloqué à la fois dans la première phase d’examen et dans le recours déposé par l’équipe de développement, car l’application n’a pas été développée ou soutenue par une entité médicale reconnue et que « l’exactitude des données générées par l’utilisateur (dans l’application, ndlr) n’est pas vérifiée par des sources fiables ». Ce sont les raisons pour lesquelles Coronavirus Reporter a été tué dans l’œuf, mais l’équipe conteste l’efficacité du système de suivi développé par Apple et Google – qui est considéré comme un échec général – et bien plus encore.

En outre, on cite le cas d’une application qui – bien qu’offrant des fonctionnalités pratiquement identiques à celles de Coronavirus Reporter – a réussi à passer le processus d’approbation pour atterrir sur l’App Store. L’application en question est celle de l’hôpital britannique Guy’s St. Thomas, qui remplit toutefois une des conditions de base, à savoir être lié à un organisme de santé reconnu. La longue série de faits rapportés dans le document soumis par Coronavirus Reporter – vous pouvez le trouver dans Source -, met en évidence le fait qu’à l’époque il n’y avait pas d’autres applications similaires sur l’iOS store, de sorte que sa publication aurait pu permettre d’avoir un premier outil avec lequel collecter des informations importantes sur l’évolution de la pandémie.

L’équipe de développement joue en effet sur un autre détail dont l’interprétation sera très intéressante : l’application n’est pas présentée comme une application santé, mais comme une plateforme privée permettant de partager son état de santé et l’apparition éventuelle de symptômes. En bref, l’idée sous-jacente est que le système ne devrait pas être très différent de la publication d’un post sur un média social dans lequel vous annoncez que vous avez des symptômes (évidemment, ici la différence est donnée par l’anonymat) et, selon l’accusation, Apple aurait arbitrairement bloqué une application qui ne faisait que cela. Il sera intéressant de suivre l’évolution de cette histoire.

Lire aussi
Apple, il est encore possible de pousser les services : voici à quoi il faut s'attendre
Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et de la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une nouvelle passion, j'essaye de la faire partager. Vous pouvez aussi découvrir mon blog dédié à la pâtisserie.

Laisser un commentaire