Recherchez et suivez l'évolution des prix sur 140 000 produits

Piraterie, trois français sur cinq ne connaissent pas les risques

0

Trois français sur cinq ne connaissent pas les dangers cachés de la piraterie, ni ses liens avec les organisations criminelles. Ce sont les conclusions d’une étude commandée par Fact, une organisation britannique active dans la protection de la propriété intellectuelle, et menée par Opinium entre les 4 et 5 janvier 2021 sur un échantillon de 1000 consommateurs en France.

Les recherches ont révélé que pendant la période de Noël, aidée par les restrictions imposées par l’urgence du Covid-19, l’utilisation de la technologie s’est encore accélérée et que de nombreuses personnes ont acheté ou reçu des appareils en cadeau pour regarder des films, des sports et des programmes télévisés.

Parmi les consommateurs interrogés, 86 % étaient conscients de l’illégalité du piratage, mais la majorité (60 %) ne connaissait pas les principaux risques liés au piratage. Là encore, 60 % des personnes interrogées ont admis avoir été initialement tentées par l’utilisation gratuite de contenus d’appel tels que les sports et les films sur leurs appareils et avoir succombé aux tentations des sites illégaux. Une fois qu’ils ont pris conscience des risques du piratage, notamment l’usurpation d’identité, les logiciels malveillants, les virus, la fraude et les contacts avec les organisations criminelles, la plupart des utilisateurs ont admis avoir changé leur perception du problème et 40 % d’entre eux ont déclaré qu’ils conseilleraient à leurs connaissances de ne pas utiliser de plateformes illégales. Le problème reste, une fois de plus, le manque de connaissance du phénomène et des risques graves qui y sont associés.

S’il est bon que de nombreuses personnes sachent que le piratage est illégal, il semble que les risques encourus par les utilisateurs de certains services soient peu connus », a commenté Kieron Sharp, PDG de Fact. « De ce fait, beaucoup s’exposent sans le savoir aux dangers liés à ce phénomène. Pourtant, l’usurpation d’identité, la fraude, les logiciels malveillants et les virus de dispositifs sont des risques très réels. J’invite tous ceux qui envisagent d’utiliser des contenus piratés à y réfléchir à deux fois et à se demander si cela vaut vraiment la peine de prendre le risque de donner aux organisations criminelles l’accès à leurs appareils et à leurs comptes ».

Le fléau du piratage a longtemps frappé les services de police et des entreprises comme Sky, Netflix, Dazn et Disney+. En novembre dernier, la maxi opération de la Guardia di Finanza connue sous le nom de « The Perfect Storm » a conduit à la fermeture immédiate de plus de 700 sites web et 300 plateformes IPTV piratées et à l’arrestation d’un membre du gang, ainsi qu’à la saisie de 10,6 millions d’euros auprès de 23 suspects et de 30 mandats de perquisition dans des centres de retransmission de signaux pirates en France et à l’étranger. Après le blitz, 100 perquisitions de maisons et de locaux ont été effectuées chez les principaux revendeurs français et 334 comptes PayPal ont été saisis pour collecter des profits illégaux. Des opérations similaires ont été menées en parallèle dans d’autres pays européens.

Lire aussi
Apple TV+, anciennement Warner Bros. JP Richards est le nouveau responsable du marketing du film
Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et de la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une nouvelle passion, j'essaye de la faire partager. Vous pouvez aussi découvrir mon blog dédié à la pâtisserie.

Laisser un commentaire