Recherchez et suivez l'évolution des prix sur 140 000 produits

TikTok aurait dû réussir à échapper aux griffes de Trump

0

TikTok a pratiquement réussi à survivre à Donald Trump : le New York Times rapporte que le gouvernement américain a accepté une prolongation de délai dans la bataille juridique en cours. Il se réunira à nouveau le 18 février, environ un mois après l’entrée en fonction du nouveau POTUS, Joe Biden, à la Maison Blanche. On espère que les positions de Biden seront moins catégoriques et moins problématiques (pour TikTok, au moins) que celles de Trump. Selon certains experts interrogés par le journal américain, ByteDance pourrait miser sur le fait que la nouvelle administration aura des questions plus importantes à traiter, et que la question de TikTok tombera quelque peu dans l’oubli.

Le fait est que M. Biden a immédiatement promis des revirements très importants par rapport à ce que l’administration Trump a fait dans de nombreux domaines – en particulier sur le climat ; mais jusqu’à présent, il ne s’est pas encore exprimé de manière concrète et convaincante sur la manière dont il entend traiter la question très épineuse de l’influence croissante des entreprises technologiques chinoises dans le paysage mondial. Dans le passé, Biden a été plutôt dur avec le parti communiste chinois et son leader Xi Jinping, et a déclaré que la Chine en général devrait être traitée plus durement, mais il n’est pas entré dans les détails.

Même en ces derniers jours tumultueux de sa présidence, M. Trump poursuit son combat contre les entreprises technologiques chinoises : il ressort des nouvelles de ce matin que Xiaomi a également été inscrite sur la liste noire des investissements – ce n’est pas aussi grave que l’interdiction de Huawei, mais cela signifie qu’effectivement, toute entreprise ou tout particulier américain ne peut plus investir d’argent dans les actifs du groupe (la mesure est également rétroactive, de sorte que ceux qui ont déjà investi dans Xiaomi doivent s’en défaire).

De plus, ces derniers jours, Trump a pris des mesures contre les Fintechs chinoises (une action qui, de toute façon, ne devrait pas avoir de conséquences trop graves pour les entreprises concernées), tandis que par un décret de la mi-novembre, il a mis sur la liste noire toutes les entreprises chinoises qui s’occupent d’équipements de communication sur réseau cellulaire (les mêmes que Xiaomi).

Rappelons que, comme pour de nombreuses autres entreprises, la préoccupation du gouvernement américain (et de nombreux autres Occidentaux) est que le gouvernement de Pékin force les entreprises chinoises à se livrer à des actes d’espionnage international et de vol de données personnelles. Les entreprises concernées continuent de nier avec véhémence toute allégation, et il n’a d’ailleurs jamais été prouvé qu’une telle chose se soit produite, mais la communauté du renseignement maintient que le risque ne peut être entièrement éliminé.

Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et de la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une nouvelle passion, j'essaye de la faire partager. Vous pouvez aussi découvrir mon blog dédié à la pâtisserie.

Laisser un commentaire