Recherchez et suivez l'évolution des prix sur 140 000 produits

L’antitrust enquête sur FiberCop, mais TIM et Fastweb disent qu’ils sont calmes

0

L’autorité antitrust a lancé une enquête sur la création et le fonctionnement de FiberCop, née en septembre de cette année et demie qui devrait permettre la création d’un réseau national unique. Plus précisément, il y a quelques heures, l’AGCM a annoncé le lancement d’une enquête contre les sociétés Telecom Italia S.p.A., Fastweb S.p.A., Teemo Bidco S.r.l., FiberCop S.p.A., Tiscali Italia S.p.A. et KKR & Co. Tous les contrats qui régissent chaque mécanisme du projet seront examinés.

« Le développement des réseaux de télécommunications par fibre optique représente pour notre pays un objectif crucial qui ne peut être atteint rapidement que par le déploiement d’une saine concurrence dynamique », explique l’AGCM dans la note officielle. « Dans cette optique, l’Autorité – reconnaissant les gains d’efficacité possibles des projets d’infrastructures partagées – a lancé une enquête préliminaire pour s’assurer que les accords en question n’entraînent pas de restrictions concurrentielles inutiles et fournissent des incitations adéquates pour la cession de l’ancienne technologie des réseaux en cuivre ».

En bref, l’Autorité de la concurrence veut vérifier que les accords ne créent pas d’obstacles à la concurrence entre les opérateurs « à moyen et long terme ». Elle veut également s’assurer qu’ils permettent une « modernisation rapide de l’infrastructure des télécommunications fixes du pays ».

L’AGCM a souligné que face à la création de FlashFiber, la société de TIM et Fastweb qui vise à partir de 2016 à câbler 29 villes en FTTH, elle avait exprimé toute sa confiance. Les initiatives de co-investissement sont bien vues si elles ne compromettent pas la concurrence infrastructurelle entre les différents opérateurs.

LA RÉPONSE DE TIM ET FASTWEB

TIM et Fastweb ont salué la décision de l’Autorité antitrust. « Le début de la confrontation, qui fait suite à une demande de TIM et de Fastweb, dans l’esprit de coopération qui a toujours distingué la relation des deux opérateurs avec les Autorités du secteur, représente une étape importante après que la Commission européenne, le 26 novembre dernier, ait communiqué que FiberCop ne sera soumise à aucune obligation de communication et d’approbation par l’Autorité antitrust de l’UE », peut-on lire dans la note conjointe.

FiberCop, qui a pour objectif le développement rapide de la fibre optique (FTTH), et en particulier la couverture de 76% des zones noires et grises, sera développé sur le modèle du co-investissement ouvert, comme l’exige le nouveau code européen des communications, grâce auquel tous les opérateurs intéressés pourront participer au projet de différentes manières et en vue de garantir une concurrence maximale.

Partager.

A propos de l'auteur

Créateur du site, passionné par la domotique, le développement Web, Les gadgets Chinois et par plus ou moins tout ce qui existe en fait. Le site a été créé autour de l'impression 3D et de la domotique, mais d'autres briques s'ajoutent eu fil du temps. Car dès que j'ai une nouvelle passion, j'essaye de la faire partager. Vous pouvez aussi découvrir mon blog dédié à la pâtisserie.

Laisser un commentaire